SHIATSU équin

 

 Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille.

Elizabeth de Corbigny

                              

                             

   Le  SHIATSU équin

Origines : 

 •  En Asie, les vertus du Shiatsu sont utilisées depuis des millénaires, grâce à la stimulation de certaines zones stratégiques du corps.

•  Dans la nature cette pratique de bien-être par le toucher existe chez un grand nombre d’espèces grégaires, dont les équidés.

•  Il est maintenant reconnu que l’espèce équine connait et utilise cette pratique de contact-massage entre congénères depuis la nuit des temps, de manière instinctive.

 

Le sens du toucher est très développé chez le cheval. Sa peau est d’ailleurs si sensible qu’il peut, par exemple, localiser le plus petit insecte posé sur son corps et s’en débarrasser d’un coup de queue ou de tête. Dès la naissance, les chevaux associent le toucher à une sensation de sécurité et à un moyen de communication. C’est par cet échange  gestuel et ce contact physique que la jument communique avec son poulain et lui enseigne les bases de son futur comportement d’adulte.

C’est aussi  ce sens du toucher et du contact qui permet, entre autres,  au cavalier de communiquer ses intentions à sa monture (caresses amicales, placement des jambes, gestion de l’assiette…).

 Mais cette pratique ne doit pas être seulement considérée comme un outil d’échanges et de communication entre congénères. C’est également un moyen de se soulager mutuellement d’irritations ou de douleurs momentanées.

Une séance de toilettage mutuel et un échange affectueux entre la mère et son poulain ne sont pas futiles. Les chevaux  savent instinctivement solliciter les méridiens et tsubos qui correspondent au  type de problèmes rencontrés. Il suffit de prendre le temps de les observer pour constater que les régions de “grattage- massage” varient d’un moment de la journée à un autre.

Le massage de la région du garrot, générateur de sensations de détente générale (point Shu du poumon qui permet  de lutter contre l’anxiété notamment) est plus courant et particulièrement  apprécié.  De même on peut observer entre chevaux, le massage des flancs (lignes des méridiens du foie et de la rate-pancréas ) après un repas.

L’observation permet de constater que chaque équidé  est capable de faire comprendre ses propres attentes et  besoins  à  un congénère, en lui  présentant les zones du corps nécessitant un massage.

Mais ce mode d’interactions concerne les équidés vivant en liberté et en troupeau, ou tout au moins à deux.

Les chevaux confinés au box – ou pire – en stalle, la tête faisant face au mur dans un indéfinissable ennui, ne peuvent bouger à leur guise et  finissent par perdre cet instinct de bien-être et d’auto guérison.

La vie du cheval au quotidien a considérablement évolué et les contraintes modernes (transports,  nourriture, pollution, disciplines de haut niveau…)  mettent à rude épreuve  le capital santé de nos chers équidés.

 

 

 

 

Les séances de  Shiatsu équin :

Le shiatsu peut être pratiqué sur le cheval de tout âge et aussi avant ou pendant le débourrage du poulain. En dehors d’une séance de travail, le shiatsu permet au jeune cheval d’améliorer  son sens de l’équilibre, de dégrossir sa conscience corporelle en  associant, séance après séance,  la main de l’homme à une sensation de bien-être.

Le shiatsu peut être également utilisé simplement pour maintenir un bon moral du cheval ou pendant une période de convalescence.

Les mains du praticien shiatsu faisant fonction d’excellent antidouleurs, dont celles de l’arthrose et de l’arthrite, quelques séances  permettent d’entretenir le cheval âgé, tant sur le plan physique que psychologique.

Le Shiatsu est efficace en prévention des dégénérescences fonctionnelles, par une stimulation des fonctions d’émonctoire des organes vitaux  (élimination des toxines ). Réducteur de l’ennui et soutien moral il entretient, en l’absence de travail à pieds ou monté, la tonicité des muscles accroît la capacité d’adaptation par rapport à cette nouvelle phase de la vie.

Plus généralement, pour le cheval au travail, le shiatsu intervient de manière préventive aux intersaisons (4 à 5 séances par an), et avant une période de surmenage (compétitions), de stress (transport, changement d’écuries ou de propriétaire) afin de maintenir le bien-être  tout au long de l’année et plus simplement tout au long de la vie de l’animal.

Comme pour un athlète de haut niveau, la fréquence des séances augmentera  en fonction de l’intensité de l’entraînement ou de la difficulté du travail demandé au cheval.

Il est recommandé d’éviter de mettre au travail, de prévoir parage ou dentisterie et  de transporter le cheval, le jour même ( voir le lendemain ) d’une séance. 

Le Shiatsu équin est un art et une pratique naturelle et douce,

 au service du mieux être de l’animal.

Il n’a aucune prétention à se substituer ni à un traitement médicamenteux

 ni à un diagnostic ou à un acte vétérinaire.

  

RESTRICTIONS :

Jamais aucune technique ne doit être imposée par la force à un cheval.

 Pour le shiatsu équin, le praticien propose la technique à l’animal et c’est toujours ce dernier qui dispose. Pour obtenir un bon résultat, aucune notion de contrainte ou d’obéissance forcée dans le relationnel praticien/cheval ne doit exister.

De même la gestion de la douleur est prioritaire chez le cheval car celui-ci peut mourir de douleur.

Ne vivant que le présent, lorsque le cheval est souffrant, il n’est que souffrance. Le cheval est un être hypersensible, une douleur très importante  peut l’amener à déclencher une colique de stress, qui peut s’avérer fatale.

Il est également déconseillé de prévoir une séance de Shiatsu équin en cas de fièvre, anémie, traitement médicamenteux important, vaccination récente, gestation…

De plus le Shiatsu n’aura que peu d’effets sur un cheval dont le bien-être est « parasité » par des conditions de vie ou de travail déplorables : alimentation insuffisante ou de mauvaise qualité, selle mal adaptée à la morphologie, box insalubre, pieds non parés ou mal entretenus, mauvaises conditions de transport…

 

RAPPEL   D’INFORMATIONS   PRATIQUES

Avant chaque séance :

- le propriétaire doit préparer son cheval ( brossage….)

- éviter le jour même de la séance  tout vermifuge, vaccin, parrage ou pose de fers, intervention du dentiste équin

- imposer un délai de 3 semaines avant séance, en cas de traitement anti-inflammatoire ou ostéopathique

- la séance de Shiatsu équin dure 1h00 environ ( variable selon l’état, la taille et l’âge du cheval  )

- rappelez-vous : le praticien Shiatsu établira un bilan énergétique ( les diagnostics sont réservés aux vétérinaires )

 

Après la séance :

- pensez à laisser le cheval au repos complet pendant 24H ( 48H si transport envisagé )

- éviter compétition ou entrainement intensif pendant 8-10 jours, temps nécessaire d’assimilation du Shiatsu par l’organisme de l’animal

- le Shiatsu ne provoque aucun effet secondaire néfaste. Néanmoins, drainage, élémination des toxines et rééquilibrage émotionnel peuvent provoquer des réactions

- le recours au Shiatsu ne se réduit pas à une seule intervention du praticien. Tous les facteurs susceptibles d’être nuisibles au bien-être de l’animal doivent être corrigés (mauvais état des boxes, alimentation non satisfaisante, selle inadaptée, parrage insuffisant…)

- le propriétaire/cavalier doit avoir la volonté, en collaboration avec le praticien Shiatsu, de conserver au fil du temps l’équilibre comportemental, émotionnel et énergétique de son cheval ( harmonie Cheval / Cavalier )